La Sérénissime en musique

Episode 4 – Monteverdi et l’opéra

L’exposition Sérénissime s’ouvre aujourd’hui, à Paris, au Musée Cognacq-Jay. À cette occasion, DiscMuseum, partenaire de l’évènement, vous propose de revivre chaque semaine en musique,  l’âge d’or de Venise au XVIII e siècle.

Après avoir dansé au Carnaval, il est temps de vous parler de l’opéra, le divertissement préféré des vénitiens. La Sérénissime est la ville la mieux dotée de toute l’Europe en théâtres publics. On se rue à Venise pour voir les opéras de Monteverdi, Galuppi, Gluck et Vivaldi.

Nous écouterons des extraits de L'Orfeo de Monteverdi mais également un magnifique duo d'amour clôturant son dernier opéra Le Couronnement de Poppée, composé à Venise, en 1643. De Glück, nous vous proposons l'ouverture de son Iphigénie en Aulide ainsi que son célèbre Orphée et Eurydice, interprété par Maria Callas. Découvrez enfin Johann Hasse, grande célébrité de la Sérénissime au XVIIIe siècle , avec un enregistrement rare de son opéra L’Arminio, incontournable du répertoire des castrats.

L’OPÉRA, UN GENRE NOUVEAU

Les théâtres publics fleurissent à Venise ! Le premier d’entre eux est le San Cassiano au XVIIème siècle, et le plus célèbre la Fenice, inaugurée en 1792. L'opéra, qui était jusqu'alors considéré comme un spectacle occasionnel, se transforme en un divertissement public. Destiné à plaire à un large public, c’est un spectacle fastueux. L’histoire chantée s’accompagne de décors impressionnants, de mises en scènes incroyables, de machines ingénieuses et toutes sortes de spectacles. Du XVIIe au XVIIIe siècle, Venise voit l’évolution d’un genre nouveau qui ravira les touristes du monde entier et inspirera nombreux compositeurs européens.

Monteverdi, le père de l’opéra

Tout commença avec Claudio Monteverdi (1567-1643). Il est l’un des plus grands compositeurs de son époque. Il fait le lien entre la Renaissance et l’époque baroque. Si quelques-uns de ses contemporains comme Cavalli avaient composé des intermèdes musicaux mêlant musique et danse, Monteverdi est le premier à publier une pièce entière : L’Orfeo. Cette fable est celle du poète Orphée et de sa promise Euridice, séparés par la jalousie des dieux. Véritable chef-d’oeuvre pour orchestre et chanteurs, Claudio Monteverdi, la nomma de fable en musique (una favola in musica) et non un opéra. Créée à Mantoue, en 1607 puis rééditée par Monteverdi à Venise, L’Orfeo est un immense succès. En voici quelques extraits. En 1615, il quitte Mantoue pour Venise. C’est pour son public, fan d’opéra que Monteverdi compose notamment L’incoronazione di Poppea (Le Couronnement de Poppée), en 1643. Écoutons le merveilleux duo d’amour qui clôt cet opéra.

L’opéra sous toutes ses formes. 

Le XVIIIsiècle voit l’opéra s’épanouir en Italie et plus particulièrement à Venise. De nouvelles formes voient le jour : l'opera seria et l'opera buffa. Le premier, dit « sérieux », s’inspire de la mythologie. Nous écouterons des extraits des opéras de Glück mais aussi l’Arminio de Johann Hasse, allemand installé à Venise. Les castrats sont les véritables stars de ce répertoire. Ténor et virtuose, Hasse sait exploiter les ressources exceptionnelles des castrats. L’opéra bouffe, quant à lui, appartient au registre comique. Comme au siècle précédent, les ballets entrecoupaient les actes, les récitatifs ennuyaient et tout le monde s’exclamait pour les arie !

Image d'en-tête : Attribué à Lorenzo TIEPOLO (Venise, 1736 – Madrid, 1776) Femme au masque, vers 1760 Pastel sur papier Enrique Frascione Antiquario, Florence © Photo Enrico Frascione

Episode suivant

Episode précédent

© 2020 DiscMuseum

Contenu proposé par DiscMuseum