La Sérénissime en musique

Episode 3 – Le Carnaval !

Au Carnaval ! 

L’exposition Sérénissime s’ouvre bientôt à Paris au Musée Cognacq-Jay. À cette occasion, DiscMuseum, partenaire de l’évènement, vous propose de revivre chaque semaine en musique,  l’âge d’or de Venise au XVIIIe siècle.

Le Carnaval n’est pas seulement le temps des fêtes et des déguisements mais aussi celui des spectacles ! Du théâtre, de la musique mais surtout de l’opéra. Farinelli, dont on vous a déjà parlé, est la vedette du Carnaval durant cinq années d’affilée. La Sérénissime accueille durant cette saison les plus grands musiciens et présente les nouvelles pièces musicales à la mode en Europe.

Nous écouterons Torelli et Boccherini, véritables hérauts de la musique baroque italienne, jouée inlassablement durant le Carnaval. Nous l’avons vu, l’opéra était l’un des divertissements les plus populaires à Venise. Voici un avant goût de l’opéra avec l’Orfeo de Monteverdi, la terrible Médée de Cherubini, interprétée par la Callas et l’éclatante ouverture de la Pie voleuse de Rossini. Enfin écoutons la fameuse commedia dell’arte, mise en musique, au début du XIXe siècle, par Robert Schumann.

Le Carnaval, c’est quoi?

À l’origine, le Carnaval est une fête religieuse qui se termine par le jour de Mardi Gras. Le mot vient du latin carnelevare qui signifie « sans viande ». Rappelons-le, à la fin du Carnaval débute le carême, période d’abstinence, notamment sans viande. Le carnaval était l'occasion pour chacun de se déguiser, de porter des masques, de danser, de chanter et de briser les règles. Pendant l’antiquité, les maîtres se changeaient en esclaves ; au Moyen-Age on dansait dans l’église ; durant la Renaissance les riches revêtaient l’habit du pauvre, les enfants ceux des adultes, les garçons des filles…

La comedia dell’arte

L’un des divertissements favoris du Carnaval est la Comedia dell’arte ! Touristes et vénitiens se ruent au théâtre pour rire des pitreries des ces personnages : Arlequin, Pantalon, Colombine ou encore le Docteur. Les masques portés dans les rues de Venise, pendant le Carnaval, miment ces personnages connus de tous. Robert Schumann, fasciné par cette tradition écrivit une oeuvre composée de 21 petites scènes, chacune d’entre elles dédiées à l’un de ces personnages.

Du théâtre à l’opéra

Le temps festif du Carnaval s’oppose à celui pieux du carême durant lequel les théâtre étaient fermés. Le théâtre San Benedetto est le plus populaire jusqu’à l’inauguration, en 1792, de la Fenice, premier vrai théâtre public. On y joue du théâtre celui de Carlo Goldoni, des drames en musique et de l’opéra. On présente au public les oeuvres de Monteverdi, Cavalli ou encore Galuppi. Ces représentations faisaient salle comble.

Image d'en-tête : Pietro Falca dit Pietro Longhi, Le Charlatan, vers 1757, Huile sur toile, Toulouse, Fondation Bemberg, inv. 1029 ©  Fondation Bemberg, Toulouse. Photo RMN - Grand Palais/Fondation Bemberg / Mathieu Rabeau.

Episode suivant

Episode précédent

© 2020 DiscMuseum

Contenu proposé par DiscMuseum